porno
TUSKON | Cameroun-Turquie: Accueil chaleureux pour Abdullah Gül à Yaoundé
   www.tuskon.org | Giriş sayfam yap | Sık kullanılanlar
Basında Biz

Cameroun-Turquie: Accueil chaleureux pour Abdullah Gül à Yaoundé

C’est dans la même limousine que le président Paul Biya et son homologue turc ont quitté hier l’aéroport de Nsimalen après une courte pause au pavillon d’honneur. Il était 13h 40. Le chef d’Etat turc, Abdullah Gül et l’importante délégation qui l’accompagne dans son séjour camerounais étaient arrivés une demi heure plus tôt à bord d’un airbus A 340 de Turkish Airlines. Le temps était splendide et la musique de la garde présidentielle contribuait à égayer l’atmosphère et à rendre l’événement plus solennel.

Pour un événement, c’en était un. Pour la première fois depuis l’accession de notre pays à la souveraineté internationale en 1960, un chef d’Etat turc a foulé le sol camerounais. Evénement dans l’événement, Abdullah Gül est aussi le premier leader étranger à visiter notre pays en cette année 2010. Ceci expliquant cela, les autorités camerounaises, dès l’aéroport, ont tenu à ce que tout se déroule à la perfection. Et le programme s’est déroulé comme prévu par les organisateurs. Les nombreux hommes d’affaires turcs qui accompagnent leur chef d’Etat ont manifestement apprécié les différents signes d’amitié que leur a témoignés le peuple camerounais. Une amitié symbolisée par la solide accolade que les deux chefs d’Etat se sont donnée au bas de la passerelle et le bouquet de fleurs que la petite Larissa Ntsama, huit ans seulement, a remis au président Abdullah Gül en lui souhaitant la bienvenue en terre camerounaise.

Après cet accueil chaleureux, ce fut la revue des troupes, sous le commandement du colonel Félix Nji de l’Etat-major de l’armée de terre. Les hymnes nationaux furent exécutés à la perfection ; c’est d’abord l'hymne national turc, «l'Istiklâl Marsi » (Marche de l'indépendance) qui a retenti le premier dans les airs, suivi de « ô, Cameroun, berceau de nos ancêtres ».Les deux chefs d’Etat vont alors entreprendre de serrer la main à tous les membres des corps constitués, notamment le président de l’Assemblée nationale, le très honorable Cavaye Yeguié Djibril, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, le président du Conseil économique et social, Luc Ayang, le premier président de la Cour suprême, Alexis Dipanda Mouelle, le procureur général près la Cour suprême, Martin Rissouk à Moulong, le secrétaire général du comité central du RDPC, Réné Sadi, les membres du gouvernement au grand complet, ceux du corps diplomatique également. Etaient aussi-,là les autorités locales telles le nouveau gouverneur de la région du Centre, Réné Moïse Eyene Nlom dont c’était le baptême du feu, le préfet de la Mefou et Afamba, Patrice Emmanuel Ngolle III, le premier adjoint préfectoral du Mfoundi, et le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna. Juste devant le pavillon présidentiel, le chef de l’Etat turc va communier avec la petite colonie de ses compatriotes présents à Yaoundé.

C’est sous les applaudissements et les chants des militants de la section RDPC de la Mefou et Afamba, et de l’association des filles et femmes de la Haute-Sanaga (Nkon Koa) et quelques membres de la JACHABI.que les deux chefs d’Etat vont quitter l’aéroport de Yaoundé pour l’hôtel Hilton.
 

Cameroun-Turquie: une ère nouvelle

La journée d’hier marquée au palais de l’Unité par le tête-à-tête Paul Biya-Abdullah Gül, la signature de deux accords de coopération et le dîner officiel.

C’est une ère nouvelle qui s’est ouverte hier pour la coopération bilatérale entre la Turquie et le Cameroun, à l’occasion de la première visite officielle dans notre pays du président turc Abdullah Gül. Au plan politique, la journée a été marquée par trois temps forts : un tête-à-tête entre le président Paul Biya et son hôte suivi de la signature de deux accords de coopération, enfin un dîner officiel offert à la délégation turque par le président de la République du Cameroun et Mme Chantal Biya.

Le président Abdullah Gül a été accueilli au perron du palais de l’Unité peu après 16 h avec les honneurs et les solennités protocolaires d’usage : tapis rouge serti de fleurs, haie d’honneur de la garde présidentielle. Le président Paul Biya et son hôte ont aussitôt gagné le bureau présidentiel pour le tête-à-tête de plus d’une heure. Au terme de leurs échanges dont rien n’a filtré, le président Abdullah Gül a été élevé à la dignité de Grand Croix de l’ordre de la valeur, dignité réservée aux chefs d’Etat étrangers.

La salle des conseils ministériels a servi de cadre à la phase suivante. Sous les yeux attentifs des présidents camerounais et turc, s’est déroulée la cérémonie de signature de deux accords de coopération, en présence de nombreux membres du gouvernement camerounais, de plusieurs proches collaborateurs du chef de l’Etat ainsi que d’une importante délégation turque. Le premier texte, intitulé « Protocole d’accord entre le gouvernement de la République de Turquie et le gouvernement de la République du Cameroun relatif à la coopération technique, scientifique et économique en matière agricole » a été paraphé côté turc par Faruk Nafiz Ozak, ministre d’Etat, co-président de la commission Economique mixte de la Turquie et côté camerounais par Jean Nkuete, vice-Premier ministre, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Cet accord ouvre la voie à la coopération dans les domaines de la recherche, de l’agro-industrie, de l’agro-alimentaire, de la transformation, de l’assistance technique, du développement du textile, de la tannerie etc. Le second texte est intitulé : « Accord entre le gouvernement de la République de Turquie et le gouvernement de la République du Cameroun relatif à l’exemption réciproque des visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques, de passeports de service et de passeports spéciaux. » Cet accord a été paraphé côté turc par Naci Koru, sous-secrétaire adjoint au ministère des Affaires étrangères et côté camerounais par Eyebe Ayissi Henri, ministre des Relation extérieures. L’intitulé explicite se passe d’explication.

Malgré la pluie qui a abondamment arrosé Yaoundé en fin de journée et en début de soirée hier, le dîner officiel offert par le couple présidentiel camerounais au président de Turquie et à sa délégation a été honoré par presque tous les invités dont notamment le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguie Djibril, le Premier ministre chef du gouvernement Philemon Yang, le président du Conseil économique et social Ayang Luc, le premier président et le procureur général près la Cour suprême,

Dans son toast, le président Paul Biya a souligné que la première visite du président Abdullah Gül au Cameroun marque une ère nouvelle dans les relations entre nos deux pays. Il a souligné sa volonté de booster la coopération entre la Turquie et le Cameroun, particulièrement sur le plan économique et commercial en souhaitant vivement que les hommes d’affaires camerounais et trucs établissent des relations mutuellement fructueuses compte tenu du cadre attractif aménagé par le Cameroun pour les investissements étrangers ainsi que du savoir-faire des opérateurs économiques turcs.

Dans sa réponse le président Abdullah Gül qui a d’abord relevé les prestations des footballeurs camerounais dans son pays, a souligné l’importance de l’option de la coopération intensifiée avec les pays africains et particulièrement le Cameroun, sur la base du respect mutuel, de l’équité, de la sauvegarde des intérêts communs de nos peuples et en tant que partenaires égaux. La coopération devra également se développer dans le cadre des organisations internationales auxquelles appartiennent nos deux pays. Usant de l’expression «gagnant-gagnant», Abdullah Gül a cité les domaines de l’éduction, de la santé, des transports, de l’agriculture comme figurant parmi les secteurs de prédilection. En espérant recevoir bientôt le président Paul Biya à Ankara il a exprimé l’espoir d’un avenir prometteur pour les relations bilatérales.

La visite officielle du président de Turquie prend fin aujourd’hui.

ESSAMA ESSOMBA 

 www.kacirmabunlari.com

La Turquie croit aux potentialités économiques du Cameroun

Le forum d’affaires et d’investissement qui a été organisé par TUSKON (La Confédération des Hommes d'Affaires et Industriels d)hier a permis aux opérateurs économiques des deux pays d’explorer des pistes de partenariat.

L’après-midi avait commencé par une grande mobilisation. Les salles Bouma A,B,C de l’hôtel Hilton ressemblait alors à une ruche. On aurait eu du mal à imaginer que là se trouvaient d’éminents hommes d’affaires turcs et camerounais et que tout ce beau monde devait être rejoint en début de soirée par le président de la République de Turquie, Abdullah Gül. Le président turc était accompagné par le Premier ministre camerounais, Philemon Yang et une belle brochette de membres des gouvernements turc et camerounais. Dans le fond, le chahut initial était voulu. Ce que l’on a baptisé forum d’affaires et d’investissement Turquie-Cameroun a adopté un format original : des échanges « corps à corps » entre opérateurs économiques turcs et camerounais. Des plus connus aux anonymes. 140 hommes d’affaires turcs membres de TUSKON ont ainsi fait face à près de 500 opérateurs économiques camerounais. Pendant près de quatre heures, chaque homme d’affaires pouvait librement discuter et nouer des contacts d’affaires avec l’interlocuteur de son choix en fonction de ses centres d’intérêt.

Et ce sont ces échanges très enthousiastes qui, en fin de compte, ont parfois donné l’impression d’un grand capharnaüm. Mais, de l’avis général, il n’en était rien. Pour Alain Boutchang, jeune homme d’affaires camerounais « c’est une belle approche de laisser les gens discuter librement. Les affaires s’encombrent de peu des discours. Et les échanges que nous avons eus avec les hommes d’affaires turcs ont été très intéressants. La Turquie a beaucoup de choses à offrir au Cameroun ». Le point de vue d’Alain Boutchang était partagé par la plupart des personnes présentes lors du forum. Et c’est dans une belle ambiance qu’opérateurs économiques turcs et camerounais ont échangé avant le clou du forum dans la soirée.

Le point culminant du forum avait pour officiant principal, le président de la République turque. Il est resté collé à l’esprit général : pragmatique. En prenant la parole, il n’a pas tenu un discours à proprement parler. Il s’agissait plutôt d’un message qu’il tenait à délivrer à l’endroit des hommes d’affaires turcs et camerounais. Un appel au partenariat, seule solution pour faire face aux défis du monde moderne. Du reste pour Abdullah Gül, le monde a une dette envers l’Afrique. Et la Turquie entend bien payer la sienne en travaillant avec le continent. Car les aides humanitaires et techniques c’est bien. Mais les échanges technologiques et de connaissances, c’est encore mieux. En tout cas, le président turc a formulé le vœu que les contacts d’affaires entre Turcs et Camerounais puissent rapidement aboutir à des réalisations concrètes.

L’illustre hôte du Cameroun s’est félicité à la suite du Premier ministre chef du gouvernement du potentiel camerounais et surtout du climat de paix et de stabilité politique qui règne au Cameroun. Ce sont des éléments essentiels pour faire des affaires, a-t-il souligné. Et la Turquie entend bien en faire avec le Cameroun notamment dans le secteur de la construction (logements sociaux, bâtiments etc.) où le savoir-faire turc n’a d’égal que le gros besoin du Cameroun. Le secteur agricole est également dans le collimateur, de même que l’énergie, les mines, la santé et l’éducation. Et en ce qui concerne l’éducation, la jeunesse universitaire a décroché séance tenante la promesse de 20 bourses, dont 10 du recteur de l’université d’Izmir en Turquie et 10 autres que se promet d’octroyer un homme d’affaires turc chaque année à des étudiants camerounais.

Par ailleurs, le président Abdullah Gül a rassuré les hommes d’affaires turcs et camerounais du total soutien des Etats. Car pour aller vite, il faudrait que les Etats créent des conditions favorables pour encourager les investissements. Il faut une fiscalité souple, des procédures douanières simplifiées et fluides. Au demeurant, de l’aveu même du président turc, les premiers accords ont déjà été signés et d’autres le seront. Ils visent tous à mettre en exergue une forte volonté politique des deux pays pour établir un partenariat économique solide. Et l’esprit dans lequel s’est déroulée la rencontre du l’hôtel Hilton augure des lendemains qui chantent.

Simon Pierre ETOUNDI

Diğer Haberler
TUSKON Bir Köprü De Cidde'ye Kurdu
Afrika'dan 350 İşadamı 'Ticaret Köprüsü'...
TUSKON, 60 Şirket İle Rusya'ya Çıkarma Y...
Türk İşadamları Dostluk Elini Uzattı
İki Parlayan Yıldız Birlikte Küresel Kri...
Türkiye’nin Dinamik Yapısına Krizdeki Av...
Çinliler İle Ortak Yatırımlar Geliyor
Köprü Kuruldu, 300 Milyon Dolarlık Ticar...
Hindistan'ın Altyapı Projeleri Türk İşad...
TUSKON Orta Vadeli Plan'dan Memnun

   Dilek ve Temenniler |  Site Haritası |  Banner Giriş sayfam yap |  Anasayfa   
Her hakkı saklıdır © 2006-2012 Tasarım ve Programlama