www.tuskon.org | Giriş sayfam yap | Sık kullanılanlar
Les Leçons Turques du Commerce Extérieur


-Des marchés alternatifs pour l’exportation

-Un ciblage régional avec obligation de résultat

Afrique, Moyen-Orient et Eurasie... en ligne de mire «Tant que les lions n’écrivent pas leur histoire, ils sont obligés d’écouter l’histoire des chasseurs», affirme le ministre turc du Commerce extérieur, Kürsad Tüzmen. C’est par cette déclaration qu’il a clôturé son discours prononcé lors de l’inauguration de la 3e édition du pont du commerce extérieur turco-africain, tenue du 13 au 17 mai à Istanbul.

Les exportations d’Ankara ont pour principal débouché l’Union européenne, soit 51,6% du total. L’Allemagne et l’Angleterre arrivent en tête. D’ailleurs, en 1996, un accord d’union douanière a été signé avec Bruxelles.

Depuis le début de ce siècle, la Turquie a développé ce qu’elle qualifie de «marchés alternatifs» pour la commercialisation de ses produits. Une stratégie commerciale qui cible, entre autres, l’Afrique, depuis 2003. L’année dernière, le volume des échanges avec le continent africain a atteint 14 milliards de dollars. En 2008, le ministère turc du Commerce extérieur table sur 20 milliards de dollars. Un volume que l’on espère faire atteindre les 25 milliards d’ici deux ans.

Et ce n’est pas la seule stratégie du genre. La Turquie a déployé un éventail de politiques de commerce extérieur. Il y a d’abord celle qui cible des pays voisins ou frontaliers, principalement du Moyen-Orient. L’on peut compter également celle qui vise l’Eurasie (Tadjikistan, Kazakhstan...) ou encore «des pays d’Asie et du Pacifique». A noter que le patronat turc, représenté notamment par la Confédération des hommes d’affaires et industriels (TUSKON), prend le relais. Il organise annuellement un pont de commerce extérieur dédié à chacune de ses régions. Ankara ne perd pas de vue aussi le marché américain avec lequel elle n’a pas pourtant d’accord de libre-échange. Ainsi, un bureau de représentation, Tuskon US, a été ouvert. Sa mission est de promouvoir les produits turcs.

«Toutes ces politiques sont en phase avec les relations commerciales qui nous lient à l’Inde et à la Chine», précise le ministre du Commerce extérieur. A l’évidence, Ankara a une politique commercial tous azimuts. Mais pas seulement, puisqu’elle joue également sur une couverture géographique diversifiée, une cohérence des échanges et surtout une interactivité entre associations professionnelles et gouvernement. Le tout enveloppé dans une «éthique économique». Ankara parle de «partenariat, complémentarité...» et n’hésite pas à critiquer «l’opportunisme économique des Européens» vis-à-vis de l’Afrique par exemple. Et contrairement aux Chinois, les Turcs font valoir «le principe de la réciprocité du bénéfice». Bien évidemment, il ne suffit pas d’avoir des stratégies, encore faut-il avoir des produits ou des services à exporter. Les visées d’Ankara se justifient. Classée 17e à l’échelon des économies mondiales, elle a enregistré, durant les 3 dernières années, une croissance d’une moyenne de 6%. En 2007, le volume de son PIB a atteint 482 milliards de dollars contre 184, il y a à peine 5 ans. Sa répartition sectorielle du produit intérieur brut est assez significative: presque 70% pour les services, 19,9% pour l’industrie et à peine 10,5 pour l’agriculture. Le commerce extérieur prend de plus en plus d’importance. Il y a 20 ans, son volume ne dépassait pas les 11 milliards de dollars. Dès 2002, il passe à 87,7 milliards de dollars. «Et cinq ans plus tard, le volume du commerce extérieur est de 277 milliards de dollars. La part des exportations est de 107 milliards de dollars», souligne le conseiller commercial de l’ambassade turque au Maroc, Ümit Sezer. Ce qui est intéressant dans l’exemple turc, ce n’est pas seulement le fait de chercher à augmenter le taux de couverture des importations. C’est surtout le fait que dans leur quête de performance économique, les Turcs ont établi un ciblage commercial régional assorti d’un calendrier de résultats à atteindre.

Ambiance

Une cérémonie digne du festival de Cannes. D’un côté, la carte de l’Afrique, de l’autre, celle de la Turquie et, juste derrière, des étoiles scintillantes. Toute l’estrade, agrémentée de trois écrans géants, baigne dans un bleu turquois. C’est dans ce décor que s’est déroulée la cérémonie d’inauguration de la 3e édition du pont de commerce international turco-africain qui s’est déroulée du 13 au 17 mai à Istanbul. Ministres, diplomates, sénateurs... ont défilé lors de cette cérémonie. C’est la Confédération des hommes d’affaire et industriels (Tuskon) qui a initié l’événement. «Welcom to Turkey, all Africa», au fur et à mesure, les noms des 45 pays africains invités s’afficahent sur les écrans. C’est le président du Conseil de la ville de Casablanca, Mohamed Sajid, qui a représenté le Maroc à cet événement. A ses côtés, le vice-président du Conseil de la capitale économique, Abderrahim Outass, le directeur du Centre régional d’investissement casablancais, Hamid Ben Elafdil et l’ambassadeur du Maroc en Turquie, Mohammed Zakour. Sajid, qui a pris la parole juste après la ministre Tanzanienne de l’Economie, s’est démarqué par un exposé succinct sur les projets qui seront lancés à Casablanca (tramway, marina, port...). Son intervention a été agrémentée par une projection de maquettes.

Leconomiste.com 21.05.2008

Diğer Haberler
Sivil Toplum Kuruluşlarından Birlik Çağrısı
MARİFED'li KOBİ'ler Krizi Yeni Projelerle Aşacak
Krizin Çözümü Güven
TUSKON Merkezinde ATC Heyeti Sabah Kahvaltısında Ağırlandı
Makedonya Başbakan Yardımcısı Abdilaqim Ademi TUSKON'u Ziyaret Etti
Gözler İhracatçıda
Krize İnat, 10 Bin İşadamı İzmir'de Buluştu
MARİFED, Projesi Olan İşadamlarını Meydana Çağırıyor
Motivasyon Kaybedilirse Krizin Bedeli Ağır Olur
Afrika ve Pasifik Ülkelerinden Türkiye`ye BM Desteği
TUSKON'dan Yapıcı Öneriler
ESİDEF Platformu İşadamları İçin Fırsat Oldu
Krizde İşçi Çıkarmayan Firmalara İşsizlik Fonu'ndan Destek Verilsin
Krizi Yok Saymak Mümkün Değil
ABD İle İlişkilere İstanbul Merkezi Dopingi
ANSİFED'den İş Platformuna Davet
10 Bin Sanayici İzmir`de Buluşacak
DAKİK Projeleri İstanbul`da İşadamlarıyla Buluşuyor
On Bin İşadamı İki Yüz Proje İçin Bir Araya Gelecek
`Afrika`ya Bugün Giden KOBİ`ler 10 Yıl Sonra Dev Olacak`

  Afrika-Türkiye Zirvesi
  Atlanta Ticaret Heyeti Programı
  Türkiye Pasifik Dış Ticaret Köprüsü 2007
Başkanın Mesajı
Temsilciliklerimiz
Yönetim Kurulumuz
Dernek Haberleri
   Dilek ve Temenniler |  Site Haritası |  Banner Giriş sayfam yap |  Anasayfa   
Her hakkı saklıdır © 2006-2008 Tasarım ve Programlama